La Corse à moto

Bonghjornu ! Cumu va ? Parlate Corsu ? Beh pas moi.

Par contre, je parle balade, dépaysement, découverte et vent méditerranéen dans le visage !

Aussi, voici une nouvelle idée de vadrouille : un tour de Corse à moto.

Bon d’accord, je ne l’ai pas fait moi-même mais j’ai mandaté ma maman pour me rapporter tous les éléments nécessaires à la rédaction de cet article : photos, itinéraires, choses à savoir… tout est là !

Alors si toi aussi tu veux changer d’atmosphère sans avoir à traverser la stratosphère, rendez-vous non loin de là, sur la bien nommée Île de Beauté (j’ai compté, ceci n’est pas un Alexandrin).

Organiser son voyage

Quand partir ?

Comme tu peux t’en douter, on évite à tout prix l’hiver et l’été.

On oublie l’hiver parce que le froid n’est vraiment pas agréable pour se balader à moto, en particulier sur de longues distances : jambes qui grelottent, mains raides congelées, nez qui coule… il y a mieux pour profiter d’un si joli paysage.

On oublie l’été parce qu’une chaleur intense n’est pas non plus idéale lorsque l’on porte tous ces équipements de moto. En plus, l’été est très chaud et sec en Corse. On préfère l’été pour aller griller en bikini sur la plage.

Les périodes idéales pour faire un tour de Corse en moto sont donc le printemps et l’automne. Ces saisons intermédiaires sont beaucoup plus propices aux balades à deux-roues. Les températures ne sont ni trop chaudes, ni trop froides (un peu plus de 20°C) et la météo reste assez sèche, sans pluie. Pour profiter de logements à bons prix tout en ayant une météo agréable, on privilégie donc des départs entre avril et mai et entre septembre et octobre. A noter qu’il est plus fréquent d’avoir un peu de pluie en septembre-octobre, mais qu’à l’inverse on peut plus difficilement se baigner en avril-mai (eau à environ 25°C en début d’automne contre 17°C en fin de printemps). A toi de voir ce que tu préfères… 

En ce qui concerne la durée du voyage, 8 jours c’est très bien. Cela permet de voir la plupart de l’île en s’accordant quelques poses détente, sans se lasser. Si on souhaite larver un peu plus, deux semaines seront plus confortables.

Comment s’y rendre ?

Pour se rendre en Corse, deux solutions s’offrent à toi : l’avion ou le bateau.

  • L’avion : bien si tu as le mal de mer ou envie de gagner du temps sur le trajet. Aussi, cela te permet de partir de n’importe quelle ville de France. L’inconvénient : tu devras louer une moto sur place ce qui demande pas mal d’organisation et de devoir être très précautionneuse avec le matériel prêté…
  • Le bateau : bien si tu as le vertige ou si tu veux faire des économies. Souvent meilleur marché que l’avion, le bateau te permet également de venir sur l’île avec ta propre moto. La bécane est simplement rangée dans le garage à voiture habituel, dans un espace spécialement dédié aux deux-roues et solidement attachée avec des sangles. L’inconvénient : tu devras te rendre à Toulon, Marseille ou Nice par tes propres moyens (en moto donc !).

Avec quelle moto ?

Tu te doutes que l’on ne fait pas le tour de Corse en Enduro ou en sportive. L’idéal est évidemment d’enfourcher une bonne routière. Elle doit être super confort pour amortir les reliefs de la route (et ce n’est pas ce qui manque). En général, la routière a un réservoir d’essence conséquent. C’est mieux quand on sait qu’il n’est pas toujours évident de trouver une station essence à proximité sur l’île. Enfin, on pense à se munir de plusieurs top-cases de grandes tailles pour accueillir toutes nos affaires. Hors de question de porter un sac à dos, déjà parce que c’est proscrit en moto, mais aussi parce que cela tient chaud et peut provoquer des maux de dos sur de longues distances.

A noter, il est conseillé d’entreprendre ce périple si tu es une bonne conductrice, surtout si tu comptes transporter un passager. En effet, bien que les chaussées soient en bon état dans leur ensemble, certaines petites routes de montagnes peuvent être beaucoup plus sinueuses et quelques virages en épingle demandent une certaine habileté et habitude de conduite.

Ce qu’il faut prévoir en partant en balade

En préparant ton voyage, tu peux d’ores-et-déjà sélectionner quelques articles indispensables : un casque muni d’une visière solaire pour éviter l’éblouissement au soleil, des vêtements de moto à la fois protecteurs et légers pour éviter de trop transpirer, les itinéraires prévus imprimés sur papier ou mieux, enregistrés sur le téléphone (dans ce cas, il faudra aussi penser à acheter un porte-GPS spécial moto, à fixer au guidon).

Une fois sur place, avant de partir en balade, tu devras prévoir quelques petites choses : de l’eau en quantité (selon la durée du trajet prévu), des collations et des pique-niques si tu souhaites manger dehors en chemin, tous les papiers de la moto (assurance, carte grise) et tes papiers perso (carte d’identité, permis de conduire – la carte bleue sera aussi indispensable pour ramener un bon saucisson de sanglier ou, éventuellement, faire le plein d’essence). 

Itinéraire conseillé

Avant toute chose, je te conseille de réaliser ce tour de Corse dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela permet de rester côté montagne et non côté falaise, et évite les haut-le-cœur au bord du précipice !

Passons maintenant aux choses sérieuses : l’itinéraire !

On pourrait découper cette semaine d’excursion corse en 3 itinéraires (avec un départ en moto depuis Ajaccio) :

Le Nord : d’Ajaccio à Corte

  • Carte

Carte de Corse

https://goo.gl/maps/EjM8S9ZSth62

  • Distance : 405 km
  • Durée : 3 jours (soit un trajet total de 9h30)
    • J1 : Trajet à faire le long de la côte. Traversée des calanches de Piana, plutôt au coucher du soleil pour la lumière et les couleurs. Visite de la citadelle de Calvi.
Corse Corse Corse Corse Corse Calanques de Piana
  • J2 : Macinaggio, station balnéaire avec joli petit port en bordure d’un site Natura 2000 protégé et classé, où il fait bon dormir. Randonnée sur le sentier des douaniers.
Corse Corse Corse Corse Corse Corse
  • J3 : Bastia puis Corte (monter au sommet de la ville pour la vue). Attention, beaucoup d’animaux sur les routes de montagne : cochons sauvages, vaches, chèvres… mieux vaut éviter de faire mal à la bête (la chèvre, hein, pas la moto… quoi que). Si on le peut, dormir à Venaco à l’hôtel « U Frascone ». Cet hôtel est semblable à une maison d’hôte avec, sur l’arrière, une superbe vue sur les montagnes.
Corse Corse Corse Corse Corse Corse

 

Le centre-sud-est : de Venaco à Bonifacio

  • Carte

Carte de Corse

https://goo.gl/maps/xPiRK5RKyDx

  • Distance : 272 km
  • Durée : 3 jours (soit un trajet total de 6h40)
    • J4 : Grimpette au Col de Bavella. Dormir au gîte d’étape qui possède un emplacement idéal pour partir en randonnée (à voir : Aiguilles de Bavella, Trou de la bombe).
Corse Corse Corse Corse Corse
  • J5 : Près de Porto-Vecchio, faire un détour farniente par la plage de Palombaggia.
Corse Corse Corse Corse Corse
  • J6 : Détour par l’Ospédale et la Cascade de Piscia de Ghjaddu (prévoir d’y pique-niquer). Puis direction Bonifacio. Visite de Bonifacio, sentiers des douaniers, sentier des falaises, escalier du Roi d’Aragon…
Corse Corse Corse Corse Corse

Le sud-ouest : de Bonifacio à Ajaccio

  • Carte

https://goo.gl/maps/2ijBNsZhKEu

  • Distance : 195 km
  • Durée : 2 jours (soit un trajet total de 4h50)
    • J7 : faire une halte sur la plage de la Tonarra, aux eaux turquoise et transparentes !
Corse Corse Corse Corse
  • J8 : depuis Propriano, avant le retour au port, passer par Coti-Chiavari avec une vue dominante sur la mer et la ville d’Ajaccio au loin. Faire un détour par le lac de Tolla. Attention, la route est très étroite, sinueuse et en mauvais état mais ce trajet permet d’avoir une vue panoramique sur le lac. Enfin, retour vers Ajaccio et le bateau (et oui, toutes les bonnes choses ont une fin).
Corse Corse Corse Corse Corse

Les trucs à savoir

A savoir, faire un voyage 100% moto nécessite de se promener tout le temps avec son casque à la main lorsque l’on s’arrête pour visiter ou se promener à pied. Sinon, il faut avoir un ou deux top-cases de grande taille et vides pour ranger les casques (et avec tous ces vêtements que tu as emportés – et que tu porteras évidemment – tu n’as pas de top-cases vides en général).

Aussi, il faut prendre en compte le fait que l’on fait environ 150 km de moto par jour, ce qui équivaut là-bas à environ 5 heures de trajet car on ne va pas bien vite (mieux vaut avoir fait quelques séances de fessiers à la salle de sport avant de partir). En sachant qu’en Corse, certaines routes sont assez dangereuses, dû notamment aux animaux sauvages ou encore aux aiguilles de pin ou feuilles mortes sur la chaussée qui peuvent s’avérer très glissantes. On est donc hyper prudente ! L’avantage, c’est que l’on ne ressent pas de mal au cœur comme on pourrait avoir le mal de voiture, et ce, malgré les très nombreux virages.

Note également que pour la baignade, il faudra prévoir un maillot de bain et une serviette sur le haut des top-cases pour éviter de vider l’intégralité de sa valise sur le sol à leur recherche. Aussi, il faudra que tout ait parfaitement séché avant de reprendre la route sous peine que les tissus sentent la chèvre en rentrant à l’hôtel le soir (que de chèvres ici-bas !).

Pour l’hébergement, il est préférable de choisir un logement en dur tel que l’hôtel, la chambre d’hôte ou le mobile-home. C’est beaucoup plus simple pour ranger tout le matériel, accessoires de moto, équipement, etc. que sous une tente 2 secondes (surtout qu’elle ne se replie toujours pas toute seule).

Enfin, je sais que ce sera dur (je dirais même inhumain ou plutôt anti-féminin) mais il faudra emmener le moins possible de produits de toilette, vêtements et accessoires inutiles (« je prends mes après-skis, ma bouillotte et 4 ou 5 DVD, au cas où »). Pense à tout le bon saucisson de sanglier que tu pourras ramener si tu laisses ces bêtises à la maison.

 

Et si tu es une vraie flemmarde et que tu as un peu d’argent de côté, tu peux faire un tour sur le site Planet Ride qui propose des excursions organisées en France et à l’étranger, avec tous types de véhicules dont la moto. Sans prise de tête !

 

Plutôt envie d’un voyage à l’autre bout du monde ? Laisse-toi tenter par la Thaïlande !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *