norme CE gants moto

Le premier mot qui me vient à l’esprit est : ENFIN ! Depuis ce jour, 20 Novembre 2016, le port de gants de moto (pas de ski !) homologués aux normes CE est devenu obligatoire. Quelques explications…

Quelques chiffres

Nos mains, on y tient. C’est notre moyen de communiquer, de manger, de saisir les objets. Imagine une seconde en être privée… Or, lorsque l’on tombe, quelles que soient les circonstances, notre premier réflexe est de s’appuyer sur ses mains. Et c’est également le cas à moto. Le non port des gants à moto est vraiment fréquent puisque, selon une étude TNS Sofres, il concerne 12% des conducteurs de deux-roues (et comme il y a beaucoup de deux-roues en circulation, ça fait du monde les petits doigts en l’air !). De plus, parmi les victimes d’accidents à 2 roues, 1 motard sur 5 est blessé aux mains ou aux poignets. D’ailleurs, pour le côté moins appétissant, sache que les fractures ne sont pas les blessures les plus graves sur les mains. Le pire est bien le frottement du goudron sur la main et les poignets, pouvant entraîner la perte de tissu de peau, ou pire, de tendons ou d’os… Miam miam miam ! De ces tristes constatations, on voit donc clairement la nécessité de faire quelque chose d’un point de vue légal !

Remplacement d’une ancienne norme

En 2003, une première norme EN 13594 était mise en place concernant les gants de moto. Elle donnait toutes les exigences auxquelles les gants de moto devaient répondre mais ne concernait que les usagers professionnels. Or, les motards non professionnels prennent exactement les même risques que les pros. Et pas d’bras, pas d’chocolat ! Du coup, une modification de cette norme semblait à la fois exigible et indispensable ! Sache que le port des gants certifiés était déjà obligatoire depuis 2013 dans le cadre du passage de permis moto (oui, oui, avant ça ne l’était pas !). Depuis novembre 2015, on parle donc de la norme EN 13594/2015. Elle vise principalement à une harmonisation des certificats européens et concerne enfin tous les usagers de deux-roues ! C’est de cette actualisation de la norme que découle aujourd’hui, dimanche 20 novembre 2016, l’obligation du port de gants à deux-roues. Elle vient s’ajouter aux autres exigences légales du motard : un casque homologué, un véhicule disposant d’un feu de route, d’un feu de croisement et d’un feu de position arrière, ainsi que d’un feu stop qui fonctionne et enfin un gilet de sécurité à portée de main, dans un sac ou dans un coffre.

Ce que change la norme de 2015

De manière globale, la nouvelle norme EN 13594/2015 aborde les points suivants : longueur des manchettes, résistance à l’abrasion au niveau de la paume et du dessus de la main, la présence de coques de protection ou non, etc. Elle actualise notamment les niveaux de performance des gants de moto : Niveau 1 (pas de protection des articulations, résistance à l’abrasion de 4 secondes), Niveau 1 KP (protection des articulations des doigts en plus), Niveau 2 KP (protection des articulations des doigts et des poignets et résistance à l’abrasion de 8 secondes). Ici, KP signifie « knuckle protection », c’est-à-dire, pour toi motarde unilingue, « protection des articulations ». Auparavant, seule la mention CE était indiquée sur les gants. Aujourd’hui, pour faire la distinction avec les gants nouvellement certifiés, tu trouveras l’étiquette CE + une étiquette représentant un petit motard. C’est sous ce dessin du motard que se trouve éventuellement le niveau de protection, 1, 1KP ou 2KP. Pas besoin de te faire un dessin, tu auras compris que la protection optimale fortement recommandée est la 2 KP qui résiste plus longtemps à l’abrasion et offre une protection renforcée des articulations.

gants de moto avec coque de protection

Qui est concerné par cette nouvelle norme ?

Ce qui est bien avec cette nouvelle norme, c’est qu’elle est globale ! En plus d’avoir été harmonisée au niveau européen, elle concerne tous les usagers de la route se déplaçant à deux-roues motorisé, mais aussi tricycles motorisés, cyclomoteurs et quadricycles motorisés. Par ces derniers, on entend Quads. Pas d’inquiétude donc, bébé sur sa draisienne ou sa voiture à pédale est exempté. D’ailleurs, tous les véhicules dotés à la fois d’une ceinture de sécurité et de portières ont une dérogation au port obligatoire de gants (sinon, les conducteurs de voiture sans permis seraient aussi concernés et, entre nous, ça serait un peu étrange). Autre nouveauté et pas des moindres, le conducteur n’est pas le seul à être touché par cette règlementation ! Le passager doit aussi se conformer au port des gants. Que l’on soit devant ou derrière, la route représente exactement le même danger.

Quels gants choisir ?

Bien que cette nouvelle norme semble assez stricte, on trouve dès aujourd’hui de nombreux modèles répondant aux exigences de celle-ci. Les fabricants proposent par exemple des gants été et des gants hiver qui satisfont les règles en vigueur. La question qui fâche : à quel prix ? Non, ce n’est pas une nouvelle norme pour vendre des gants encore plus chers avec des caractéristiques similaires. L’actualisation de la norme renforce vraiment la sécurité des utilisateurs et rend plus homogène la législation européenne. On trouve donc des gants à tous les prix, comme précédemment. Les premiers prix commencent à environ 45€ pour des gants été et 65€ pour des gants hiver. Les tarifs peuvent ensuite grimper jusqu’à une bonne centaine d’euros pour les modèles les plus sophistiqués. Comme dit précédemment, il existe plusieurs niveaux de performance des gants certifiés. Sache que les gants de niveau 2 KP exigent une longueur de manchette de 5 cm minimum sous la base du pouce (contre 1,5 cm pour le niveau 1 KP). Ils protègent donc davantage le poignet qui est tout aussi vulnérable que la main. Le niveau 1 n’offrant aucune protection du poignet (pas de manchette obligatoire), je te déconseille tout simplement ce type de gants. A toi maintenant de choisir la paire de ton choix !

Que faire de mes gants actuels ?

Tu te demandes sûrement ce que tu dois faire si tu possèdes déjà une paire de gants ? S’ils sont homologués CE, tu peux les conserver, leur utilisation est tout à fait possible. Ce qui change, c’est que les fabricants auront désormais l’obligation de mettre à jour leurs produits en leur faisant passer des tests complémentaires pour informer le client du niveau de protection qu’offrent ses modèles de gants. Idem si l’étiquette de tes gants s’est effacée ou est arrachée, tu peux conserver tes gants, c’est une usure normale de l’accessoire. Tu ne seras pas verbalisée si le logo CE n’est plus visible.

Les risques encourus si tu ne respectes pas la norme

En plus de mettre tes mains (et donc le cours de ta vie) en danger, il y a quelques sanctions prévues par la loi si tu venais à ne pas respecter cette nouvelle loi. Les forces de l’ordre pourront te décorer d’une belle amende de troisième catégorie, c’est-à-dire d’un PV de 45€ si tu le paies sous 15 jours, 68€ si tu prends un peu ton temps, et 180€ si tu paies au-delà de 45 jours. Imagine tout ce que tu pourrais acheter avec 180 € : 90 kilos de pommes, 1 890 bonbons schtroumpf ou encore 120 litres de gel douche à la pêche (on ne sait jamais quoi offrir à Noël !). Pire que l’argent, tu écoperas aussi d’un retrait d’un point sur ton permis de conduire (et je te rappelle que les points sont valables globalement sans distinction pour ta moto ta voiture ou encore ton vélo !). Enfin, si tu transportes un passager derrière toi et qu’il ne porte pas de gants, c’est 45€ d’amende également (pour lui s’il est majeur, pour toi s’il est mineur) ! Je ne te refais pas la liste de tout ce que tu pourrais ainsi t’acheter avec 180€ + 180€ = 360€…! Petite précision : la perte de point ne s’applique qu’aux conducteurs de motos et scooters de 125 cm3 et plus. Les passagers, conducteurs de deux-roues de 50 cm3, de quad ou de cyclomoteurs ne se verront pas retirer de points.

 

Bref, tu l’auras compris, cette nouvelle norme vient renforcer la précédente avec de nombreux tests pour garantir aux utilisateurs des produits à la fois confortables, ergonomique et sécurisés. Ajoutée à cela l’obligation du port des gants à deux-roues. Voilà un nouveau grand pas vers une meilleure prise en compte des motards sur nos belles routes.

Si tu veux connaître tout l’attirail essentiel de la super motarde, débutante ou aguerrie, je t’incite fortement à te diriger vers mon article sur comment bien choisir son équipement moto. Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *