Maintenant que la première fiche moto est connue « fingers in the nose » (bravo, tu as déjà appris 8% des fiches !), voici en quelques lignes les points essentiels à retenir pour la fiche moto n°2. Bonne lecture !

Thématique

La seconde fiche moto concerne les cas d’accidents les plus caractéristiques en deux-roues.

Ce qu’il faut retenir :

Accidents en collision avec un autre usager

Ce sont les plus fréquents et souvent les plus graves car ils impliquent d’autres machines, qui elles-mêmes roulent à une certaine vitesse. Un choc libère de l’énergie (appelée énergie cinétique) qui émane de chacun des véhicules impliqués dans la collision. Il faut noter cependant que ce sont les chocs contre des obstacles fixes qui demeurent les plus graves (un arbre par exemple) car leur matière ne se déformera pas lors du choc. Seule la moto sera impactée par le trop-plein d’énergie et les chances de s’en sortir sont très faibles (30 tués pour 100 accidents corporels). La moto n’est pas pourvue de sécurité passive, c’est-à-dire d’une coque de protection qui envelopperait le motard (contrairement à la voiture qui possède une carrosserie extérieure). Le motard ne peut compter que sur son équipement, d’où l’importance de bien le choisir et de savoir le porter correctement !

Comme la moto est un véhicule de petite taille, fin et rapide, elle est difficilement repérable par les autres usagers de la route, en particulier lorsqu’elle se trouve dans les angles morts. Il faut toujours t’assurer que l’usager que tu rencontres t’a bien vue. Pour cela, il faut accrocher son regard : à travers le vitre ou dans le rétroviseur central ou latéral. Si tes yeux croisent les siens, tu es repérée (et on n’oublie pas les clignotants !).

Aussi, l’isolement sur la moto, tête dans le casque (non, personne n’entend que tu chantes du Céline Dion), donne l’impression d’être hyper-attentif. Pourtant, c’est une fausse idée car la concentration ne peut pas être prolongée indéfiniment (rappelle-toi tes cours d’histoire de 3ème…).

Pour résumer, lors de collisions impliquant une moto, la plupart des cas démontre :

  • Peu d’expérience
  • Croyance que l’on est prioritaire dans tous les cas
  • Surestimation de ses capacités techniques
  • Vitesse excessive.

Les accidents les plus caractéristiques

Pour faire simple, c’est dans les carrefours, intersections et lors de dépassements que les accidents de deux-roues ont le plus souvent lieu. Les plus caractéristiques sont :

  • Une voiture nous rentre dans le derrière alors que l’on est arrêté à un stop ou un feu ;
  • La moto qui rentre dans le derrière d’une voiture arrêtée à un stop ou un feu (ce n’est pas beau la vengeance !) ;
  • Choc frontal sur la voie de gauche avec une voiture lorsque le deux-roues fait un dépassement ;
  • La voiture ne détecte pas le deux-roues qui arrive au niveau d’un céder le passage et s’engage sur la chaussée, fauchant au passage la moto ;
  • La voiture tourne à une intersection alors qu’une moto était en train de la dépasser, ou arrivait en face. C’est le choc assuré !

Accidents en solo

On compte l’alcool et la drogue pour responsables des accidents de motards en solo, mais ils ne sont pas les seuls (ça serait un peu trop facile) ! La faible expérience (et donc le mauvais contrôle du véhicule), la vitesse excessive et la conduite à risques sont autant d’autres facteurs susceptibles de provoquer des accidents de deux-roues en solo. Une petite erreur faite en voiture peut être tout à fait anodine alors qu’elle sera catastrophique en moto. Les effets sont toujours démultipliés sur un deux-roues.

L’effet gyroscopique signifie que la moto se tient droite à partir d’une certaine vitesse (en général 35-40 km/h). Plus la vitesse est élevée, plus il va falloir pousser sur le guidon pour incliner la moto car la roue générera une « auto-stabilité », plus difficile à contrer. Vitesse élevée = perte de contrôle augmentée en virage.   

Les caractéristiques des accidents en solo

Les accidents en solo les plus fréquents découlent souvent :

  • D’une vitesse trop importante (on ne le répètera jamais assez), particulièrement en virage, entraînant une perte de contrôle ou d’adhérence
  • D’une perte d’adhérence lors d’un freinage (diminuée en présence d’un ABS ou d’un répartiteur de freinage)
  • D’un guidonnage en ligne droite (c’est-à-dire un mouvement de gauche à droite du guidon), dû soit au revêtement de la route, soit à un défaut d’entretien du véhicule (sous-gonflage, mauvais équilibrage…)
  • D’une perte de contrôle en cas de manœuvre brusque (pour ne pas avoir voulu la mort de Bambi, pour éviter un autre véhicule inattendu, etc.).

Les 7 points essentiels

  • Choc contre obstacle fixe à 50 km/h = chute de 3 étages ; Choc frontal entre 2 véhicules à 50 km/h chacun = chute de 12 étages ;
    • Mot-clé : démultiplication du choc
  • Le faible gabarit et sa forte capacité d’accélération de la moto détériorent sa bonne détection par les autres usagers ;
    • Mot-clé : imperceptibilité
  • L’inexpérience augmente le temps de réflexion avant l’action dans des situations inconnues ;
    • Mot-clé : inexpérience
  • Un accident sans tiers = souvent mauvais contrôle de la machine en négociation de trajectoire ;
    • Mot-clé : prise de risque
  • On ne fait pas plus d’erreurs de conduite en moto qu’en voiture mais les conséquences sont souvent beaucoup plus graves ;
    • Mot-clé : vulnérabilité
  • Tu arrives trop vite dans le virage ? Tu risques fort d’aller faire un bisou à un obstacle fixe ou de réaliser une des plus belles glissades de ta vie par perte d’adhérence ;
    • Mot-clé : vitesse + virage = chute
  • La sécurité ne dépend pas uniquement de tes capacités techniques à la conduire. Elle dépend aussi de la conscience du risque potentiel d’erreur, émanent de soi et des autres ;
      • Mot-clé : remise en question

    Entraîne-toi à noter encore et encore ces 7 points essentiels et à réciter à haute voix les éléments primordiaux de cet article.

    C’est bon, tu connais parfaitement la fiche n°1 et la fiche n°2 ? Et si tu lisais la n°3 ?

     

    Bon apprentissage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *