Logo moto-école

Ça y est, tu as pesé le pour et le contre, tu as convaincu tes proches (ou les as envoyé bouler), bref, tu es décidée à passer le cap et à te lancer dans l’aventure deux-roues. Et pas n’importe laquelle : l’aventure gros cube s’il-vous-plaît ! Super nouvelle ! Par contre, tu doutes toujours sur un point essentiel : comment choisir la moto-école qui te fera passer de femme banale à femme fatale ? Voici 10 critères importants qui peuvent orienter ton choix :

1. L’emplacement

emplacement moto-école

Pour passer ton permis gros cube, il est probable que tu aies à repasser ton code de la route (horreur, je sais). Aussi, pour la partie conduite, tu devras réaliser un grand nombre d’heures à la moto-école. C’est la raison pour laquelle je te conseille de choisir un établissement qui se situe non loin de ton domicile ou de ton lieu de travail, afin de t’y rendre sans difficulté et sans devoir rouler deux heures. L’idéal est qu’il y ait un parking ou qu’elle soit accessible en transports en commun pour ne pas avoir à chercher la « Saint-Graal place de parking » à chaque fois que tu t’y rends.

2. Les avis des internautes

avis moto-école

Internet est un excellent moyen de se renseigner sur une auto-école, faisant ainsi appel à la communauté. Tu hésites entre deux établissements ? Regarde les avis des internautes s’il y en a, cela peut orienter ton choix. C’est souvent une bonne indication de la qualité des cours. Et pour être une super bonne élève, laisse à ton tour un avis, bon ou mauvais, sur la moto-école que tu auras côtoyée. Cela permettra aux autres futures motardes de profiter de ton expérience pour faire leur choix.

3. Le taux de réussite

taux de réussite

De la même manière que pour connaître la réputation d’une moto-école, on peut facilement trouver sur le net les taux de réussite des établissements qui nous intéressent. Cet indicateur est souvent le reflet de la qualité de la préparation à l’examen, que ce soit pour la partie théorique ou pour la partie pratique. J’estime personnellement qu’en dessous de 85-90% de taux de réussite, l’auto-école ne remplit pas ses obligations de formation.

4. L’accès au code

accès au code

Si malheureusement, comme moi, tu dois repasser le code car tu l’as obtenu il y a plus de 5 ans, alors tu devras suivre des cours. Back to school ! Or, je te conseille de choisir une moto-école qui propose à la fois le code en salle dans ses locaux et le code en ligne sur internet. En effet, se rendre sur place pour faire des séries est un excellent entraînement puisque l’exercice se fait directement sur le boîtier d’évaluation, cela permet de se familiariser avec l’appareil. Aussi, tu pourras être corrigée dans la foulée par le moniteur qui explique alors en détail les réponses attendues pour chaque type de question et pourquoi. Cependant, on n’a pas toujours le temps ou l’occasion de se rendre à l’auto-école pour pratiquer. Dans ce cas, l’accès à des cours et à des séries de code en ligne est une super l’alternative pour s’entraîner de chez soi, à l’heure et dans le lieu qui te chante. Mon conseil : alterner quelques jours de cours en ligne avec une bonne séance à l’auto-école pour un bon équilibre entre auto-apprentissage et apports pédagogiques de professionnels.

5. Les horaires d’ouverture

horaires d'ouverture

Tout comme pour le code, la conduite va nécessiter de réserver des plages horaires sur ton emploi-du-temps pour te rendre à la moto-école. Or, il faut que les horaires de conduite proposés soient suffisamment flexibles pour te permettre de jongler entre tes obligations professionnelles, personnelles et motardes. Le mieux est de pouvoir t’y rendre le samedi matin, si la semaine, ton temps est compté à la minute. Mais attention, dans ce cas saches que si les cours de conduite ont lieu par tranches de 2 heures, il te faudra 10 semaines (soit 2 mois et demi) pour accomplir tes heures de formation. Renseigne-toi bien sur la durée des cours pratiques et à toi ensuite de t’organiser à ton envie pour obtenir ton permis dans les temps que tu t’es impartis.

6. Le prix

Prix

En ce qui concerne le prix, il peut varier du simple au double selon l’établissement, soit de 600€ à 1200€ environ. Il varie aussi pas mal selon la région où l’on se trouve. Par exemple, le permis sera plus onéreux à Paris que dans le reste de la France, plus onéreux dans la région toulousaine que la région PACA, etc. Je tiens à t’avertir : un prix trop bas est vraiment suspect ! D’ailleurs, les moto-écoles dont les prix affichés sont très bas sont souvent celles qui récoltent le plus d’avis négatifs ou les taux de réussite les plus faibles. On ne se précipite donc pas sur un prix attractif, il y a beaucoup d’autres éléments à prendre en compte. A l’inverse, un prix excessivement élevé n’est pas non plus justifiable à mes yeux. Ils nous proposent de conduire une moto en or massif ? Dans ce cas ça se discute (mais entre nous, cette opportunité est assez rare et la moto un peu lourde pour débuter…). Ensuite, je te conseille de choisir un établissement qui accepte le paiement en plusieurs fois et donc différé. En général, cela permet de payer en 3 chèques d’environ 250-300€, c’est moins douloureux que de voir s’évaporer comme neige au soleil près de 1000€ en un claquement de doigt… Saches aussi que le passage du code n’est plus intégré dans le prix du permis. Il s’effectue maintenant via des sociétés privées. Si tu dois le passer, tu devras donc prendre en compte le coût supplémentaire que cela implique. Il est en général de 30€. Dernière avertissement côté prix, des sites de bons plans proposent régulièrement des coupons « Permis moto » à des prix défiant toute concurrence. Grâce à ça, j’ai pu passer ma formation 125 à un tarif vraiment avantageux. Cependant, il faut se méfier de ces coupons. Penses à bien regarder les conditions d’utilisation. Ces prix au rabais sont toujours justifiés par un temps très limité pour s’inscrire et passer les épreuves (en général dans les 2-3 mois). Il faut aussi se renseigner sur tous les points essentiels tels que l’accompagnement, les possibles frais supplémentaires (surpriiiise), la présence ou non de supports pédagogiques comme un livret ou encore le nombre d’heures dispensées à ce prix (souvent 15h, et donc valable uniquement pour les détenteurs du permis A1).

7. Les heures de conduites

Heures de conduite

Prends garde lorsque tu t’inscris de bien payer pour 20 heures de formation, qui comprennent la conduite sur plateau et la conduite en circulation. Il est préférable d’être parfaitement prête pour assurer le jour J. Si on ne se sent pas complètement à l’aise, ce n’est pas la peine de prendre le risque d’échouer. Mieux vaut insister un peu et se lancer quand on se le sent vraiment. Par contre, si tu n’as pas fait la totalité des 20 heures mais que le moniteur et toi êtes d’accord sur le fait que tu es prête, alors ce n’est pas la peine de vouloir faire les 20 heures complètes à tout prix. Encore une fois, tout dépend de ton ressenti personnel en cours de formation et de l’avis professionnel du moniteur (pas l’avis du commercial qui veut vendre des heures supplémentaires, attention).

8. Le nombre d’élèves

nombre d'élèves

Voici un point très important à souligner. Il est indispensable, pour pouvoir progresser à son rythme et être parfaitement accompagnée, que l’enseignement soit le plus personnalisé possible. Pour cela, demande bien à la moto-école le nombre d’élèves par moniteur pendant les leçons de conduite, qu’elles soient sur plateau ou en circulation. Plus de deux par moniteur ? Pire, plus d’une personne par moto ? Dis-leur d’aller voir ailleurs si tu y es…

9. Les motos

Lorsque tu arrives devant la moto-école, tu tomberas souvent sur ta future monture, garée devant l’établissement. C’est un premier aperçu de l’état des bécanes et de l’entretien qui en est fait. Vérifie que les motos ne soient pas trop amochées ou anciennes. Dans la grande majorité des moto-écoles, tu conduiras une Kawasaki ER-6. C’est un modèle roadster maniable et pas trop haut, à la portée de toutes et tous, quel que soit notre gabarit (voir ci-dessous, en l’imaginant un peu moins luisante et avec de grosses protections en métal autour du guidon, moins sexy tout de suite).

Kawasaki er-6 moto-école

10. Le personnel encadrant

Gentillesse moniteur

Le dernier point, et pour moi un des plus importants, est la gentillesse du personnel. Tu seras amenée à être encadrée pendant 20 heures par un moniteur, alors autant faire en sorte que le courant passe bien entre vous. Si tu sens un accueil glacial, un machisme ou une réelle sévérité, je te conseille de tracer ta route. Je pense que l’on apprend mieux si le moniteur est pédagogue et prévenant. S’entendre dire à tout bout de champs que l’on est nulle, qu’on n’y arrivera jamais, ça va 5 minutes (non en fait, ça va 10 secondes, pas plus). Être encadrée fermement pour ne pas se blesser et progresser oui, se faire gronder comme un enfant à la Super Nanny, non merci !

 

Voilà, tu sais tout sur le monde merveilleux des moto-écoles ! Si tu suis tous ces conseils, tu trouveras l’établissement de tes rêves : un prix raisonnable et un moniteur beau comme DiCaprio et doux comme un agneau (ça doit bien exister…). Bonne recherche !

Tu as déjà ton permis ? Tu prends un peu d’avance dans tes achats ? Par ici les bons conseils pour bien choisir sa moto !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *